Quelle substituabilité entre covoiturage et lignes de train ?

Le rapport Spinetta sur le ferroviaire en France, rendu public la semaine dernière, pointe le coût pour les contribuables des lignes de train les moins empruntées, lesquelles représentent 16 % des dépenses pour seulement 2 % des passagers. Partant du principe que le train n’est plus le seul mode de transport motorisé accessible, le rapport préconise la fin du financement des lignes dont « l’intérêt socio-économique n’est pas démontré ». 

Mais par quels moyens de transport remplacer ces lignes ? Des navettes autonomes sillonnant le territoire, ou encore la transformation des lignes en voies réservées à ce type de véhicules semblent peu crédibles à moyen terme, la filière des véhicules autonomes étant loin d’être opérationnelle.

Quant au covoiturage, son développement pourrait se faire... sous certaines conditions. Des chercheurs soulignent que les pouvoirs publics doivent offrir des équipements facilitant cette pratique, afin qu’elle puisse profiter à tous : aires dédiées depuis lesquelles le passager peut effectuer une demande, centrales téléphoniques pour les personnes ne disposant pas de smartphones, etc. La Communauté d'agglomération de l'Ouest Rhodanien (COR) a ainsi mis en place le service Covoit'ici, qui permet aux passagers d'entrer en contact avec les conducteurs depuis des bornes installées au bord de la route. Les sommes économisées suite à l'arrêt de lignes peu rentables pourraient également être investies dans d’indispensables incitations financières ou fiscales, pour que les automobilistes se saisissent massivement de ces pratiques.

Reste la question de l'impact environnemental du remplacement des trains par des voitures ou des cars. Cet enjeu ne semble pas pris en compte dans le rapport. Ne sont pas non plus explorées des stratégies pour augmenter la fréquentation de ces lignes, une alternative qui permettrait pourtant de justifier leur coût... et de ne pas voir leurs contraintes de mobilité augmenter pour les 2 % de passagers dépendant de ce moyen de transport.