Méga-événements : des retombées à gérer

Capture d’écran 2018-10-30 à 16.39.56.png

L'impact économique de la Coupe du monde de football, dont le coup d’envoi sera donné demain, pourrait être relativement faible. Une donnée qui peut surprendre et qui nous amène à nous interroger sur d'autres types de retombées des méga-événements. Si ces événements mondiaux ne sont pas toujours les catalyseurs espérés du PIB, peuvent-ils être orientés à d’autres fins ?

A Paris, les jeux 2024 se veulent inclusifs et solidaires. La maison des Canaux, lieu destiné au développement des acteurs de l’économie sociale et solidaire, accompagne le comité sur ces questions. La plateforme préparera les entreprises à répondre aux appels d’offre grâce à un ensemble d’outils informatifs, alors que le comité a fixé comme objectif d’accorder 25 % du montant des marchés fléchés à des TPE et PME. Elle se positionne également en amont dans un rôle de veille et de formation du comité organisateur.

La question de l’héritage est un autre enjeu clé de l’organisation des jeux. A Rio, moins de 10 % des logements du Village olympique ont été vendus et la ville est parsemée d’“éléphants blancs”, ces infrastructures immenses construites pour la compétition que le gouvernement peine pour le moment à réemployerUn cas de figure que le comité parisien compte éviter en transformant les logements des athlètes en habitations, et en s’appuyant sur ses infrastructures sportives déjà existantes (95 % des infrastructures nécessaires à la compétition sont déjà construites).

Enfin, alors que les implications environnementales des Jeux Olympiques de Sotchi ou de la dernière coupe du monde de football au Brésil, avaient soulevé de nombreux débats, Paris présente ses Jeux Olympiques de 2024 comme les plus durables de l’histoire et comme unlevier de la transition écologique du territoire francilien. Si de nombreuses associations se sont engagées au côté de la municipalité et du comité d’organisation, d’autres pointent que le coût écologique de tels événements reste colossal et qu’il est donc peu raisonnable de les organiser.

L’Observatoire pour la Recherche sur les Mega-Evenementsplateforme de recherche initiée au sein de l’université Paris-Est, organisera les 18 et 19 juin prochains une conférence sur les jeux olympiques Paris 2024.