La ville, un corps social vivant

L'acupuncture urbaine est une stratégie urbaine qui considère la ville comme un organisme vivant sur lequel on peut intervenir de façon localisée et précise, pour revitaliser l’ensemble d’un territoire. Jaime Lerner, architecte-urbanisme et ancien maire de la ville de Curitiba au Brésil, s’est emparé de ce concept. Il remet en question la complexité des projets urbains de grande ampleur qui ne permettent pas selon lui de générer des transformations immédiates. Il constate au contraire que ce sont souvent des petits événements qui provoquent des réactions positives en chaîne.

Ainsi, provoquer une revitalisation à un endroit précis et à court terme permettra d’engager des premières transformations qui pourront avoir des impacts positifs sur les zones environnantes. Ce courant de pensée qui applique la pratique médicinale de l’acupuncture aux villes a été à l’origine de nombreux projets. 

Déjà en 2005, à San Francisco, le collectif Rebar déployait le concept du « Parklet », aménagement temporaire et modulable de terrasses éphémères sur des places de parking. Cette initiative localisée s’est répandue jusqu’à donner naissance au mouvement mondial du Parking Day, qui mobilise les citoyens, artistes, activistes le temps d’un weekend par an, pour qu’ils se réapproprient des places de stationnement. Cet événement se présente comme une occasion de réfléchir au partage de l’espace public, d’imaginer de nouveaux usages urbains et de formuler des propositions pour la ville de demain. 

Dans le même esprit, en 2009, le collectif urbain new-yorkais DoTank a lancé l’initiative “Chair Bombing” qui consistait à inviter les habitants d’un quartier à fabriquer des chaises à partir de matériaux de récupération et les placer dans l’espace public pour améliorer le confort, susciter des rencontres et stimuler le sentiment d’appartenance. Cela a ainsi permis de combler le déficit en mobilier urbain de certains lieux de la ville.

L’acupuncture urbaine permet de modeler l’espace public sans mobiliser d’importants moyens financiers, élément important dans un contexte de restrictions budgétaires au sein de nombreuses villes. C’est alors l’occasion, rappelle Demain la Ville, de stimuler d’autant plus la créativité et de faire participer les habitants tout en démontrant le potentiel des espaces publics sous utilisés. Ainsi, ces projets mobilisateurs ont tout intérêt à être prolongés, complétés et animés par les pouvoirs publics au sein des villes.