Les espaces publics flottants en vogue

Le budget participatif de la mairie de Paris a cette année fait émerger une innovation flottante : des radeaux végétalisés, installés dès cet été sur le canal Saint-Martin. Ces constructions en bois, supportant des plantes aquatiques, répondront à un double objectif : apaiser l’espace et absorber le CO2 et les particules fines présentes dans l’eau et dans l’air.


A Copenhague, ce sont neuf îles flottantes aux usages variés (piscine, café, jardin public), qui sont en cours d’installation dans le port. Librement accessibles, ces espaces publics flottants à visée récréative ont aussi pour objectif de sensibiliser les habitants aux enjeux de la montée du niveau de l’eau (un vrai sujet pour la ville de Copenhague). Ces modules peuvent être déplacés pour former une plus grosse plateforme en cas de besoin, par exemple pour l’organisation d’un évènement ou encore pour les amarrer à la terre ferme.
Si ces espaces publics d'un nouveau genre semblent aujourd'hui avoir le vent en poupe, c'est certainement parce qu'ils sont en adéquation avec les stratégies de densification et de résilience portées par de bon nombre de villes, ainsi qu'avec les attentes de leurs habitants, désireux de profiter d'un cadre de vie plus vert et plus ludique (comme l'a montré l'Observatoire des usages émergents de la ville).