Constructeurs automobiles : un intérêt confirmé pour les services de mobilité

Capture d’écran 2018-10-30 à 16.35.34.png

Les constructeurs ont confirmé, au cours de l’été, leur intérêt pour les services de mobilité, et notamment pour l’autopartage. En juillet, Renault et PSA avaient annoncé le renforcement de leurs services d'autopartage de véhicules électriques à Paris. L'objectif : capter le plus vite possible des parts de marché en Île de France, au lendemain de l’annonce du retrait d’Autolib. La semaine dernière, c’est Volkswagen qui s’est officiellement lancé, avec la création de We Share, un service berlinois de partage de 1 500 e-Golf.

Pour se positionner sur un marché pris d’assaut par les acteurs du numérique, les constructeurs font la part belle aux alliances : À Madrid, Renault a lancé, en octobre dernier, Zity, un service d’autopartage, en partenariat avec Ferrovial, entreprise espagnole spécialisée dans les services urbains, tandis que PSA y opère la flotte électrique « Emov », un projet commun avec la société de parking Eysa.

De son côté, Volkswagen ambitionne à terme de proposer ses différents services sur une même plateforme numérique. Pour cela, l'entreprise avait dès 2016 créé une marque dédiée, Moia. Les constructeurs semblent en effet miser sur la complémentarité entre autopartage, VTC et référencement de services : Volvo a ainsi créé "M", une marque dédiée à la mobilité et notamment au MaaS dans les zones urbaines. Selon Volvo, l'expérience qu'il a acquise lors du développement de l'entreprise d'autopartage Sunfleet lui permettra de proposer des services de mobilité plus satisfaisants. 

Ces annonces et projets successifs paraissent être un moyen, pour des entreprises qui pourraient voir leurs ventes baisser dans les prochaines années avec la remise en cause de la voiture individuelle, de se placer le plus vite sur un marché concurrentiel, bien qu'il ne soit pas encore rentable. Sur ce point, BMW et Daimler avaient pris une nette avance en fusionnant en mars dernier leurs services de mobilité.