Les bidonvilles, source d’inspirations urbaines

Refus des villes connectées, défense de l’intelligence collective ou encore nécessité de repenser le clivage urbain nord/sud ? De plus en plus d’acteurs appellent à considérer les bidonvilles, ensemble d'habitations érigé de manière informelle par ses habitants, comme des laboratoires d’un espace urbain agile et résilient. C’est par exemple le cas du cabinet d’architectes Gehl, chargé par la municipalité de Buenos Aires de la conseiller sur le redéveloppement de son plus grand bidonville, Villa 31. Construit par ses habitants, Villa 31 fait rimer densité avec taille humaine. L'agencement de ses rues est source de proximité sociale et de sécurité, tandis que la flexibilité de son bâti constitue un vivier d’opportunités économiques pour ses habitants. 

Cette étude nous rappelle qu’un enjeu social majeur est d’améliorer la connexion  de ces espaces au reste du tissu urbain et de légitimer leur existence auprès des gouvernements locaux, plutôt que de chercher à les reconstruire à l'image du reste de la ville. Ces derniers peuvent parfois recourir à la force ou à la voie légale pour évincer les habitants, qui ne disposent généralement pas de titres de propriété, afin de « redévelopper » des zones urbaines proches des centres villes.

Pour le Forum Economique Mondial, les bidonvilles constituent une source d’inspiration pour un nouveau modèle de ville, durable, piétonne et vivable, les microcities. Un discours qui paraitrait sensé si l’article ne poursuivait pas en évoquant technologies blockchain et intelligence artificielle, micro-cliniques et nourriture produite en laboratoire, une perspective à mille lieux de la réalité et finalement peu enrichissante. Le terme de bidonvilles rassemble par ailleurs des réalités urbaines multiples. Il semble alors nécessaire de ne pas masquer, sous de tels discours, les conditions de vie de beaucoup d'habitants (faible accès aux infrastructures urbaines, vulnérabilité climatique et sociale) et de ne pas dédouaner les pouvoirs publics de leurs responsabilités.